P.B.N. du "Monopoly"

Nous avons cru qu'il ne se ferait jamais, à force de reporter. Pourtant, après deux tentatives infructueuses, le fameux P.B.N. du "Monopoly" a enfin lieu au mois de mai, pour le meilleur mais aussi pour le pire.



Case départ
Pas moins de 43km, c’est ce qu’affiche le compteur de la Kangoo au retour de la reconnaissance, sous la neige. Pas mal !

Le jour J, en février, le froid ne nous arrête pas. Pierre et moi sommes au rendez vous, emmitouflés dans nos tenues d'hiver.
Sous la tour Eiffel, un courageux, Xavier, avec qui nous décidons de rejoindre directement le Sous-bock, histoire de se "réchauffer", en terrasse, avec une bonne bière du nord !
Ainsi s’achève le premier essai du P.B.N. du "Monopoly", avec tout de même 17km, 50cl de bière, des frites sauce roquefort et une température négative.

Le mois d’avril se doit donc d’être le bon pour ce P.B.N., mais là encore la météo ne nous est pas favorable.
Pourtant les trombes d’eau n’ont pas fait peur à Laurent et Joseph avec qui nous décidons également d’annuler, pour mon plus grand plaisir : je suis tellement mouillée que je pourrais me faire un shampoing sans eau !
Cette deuxième tentative est quelque peu décourageante, mais Pierre décide quand même de mettre une nouvelle date au calendrier.



Nota: Les photos sont accessibles en cliquant sur
les cartes de jeux ou certains mots dans le texte.





Début de partie

Chance
Case départ
Case départ
Après une semaine pleine de soleil, le temps se gâte bien entendu le vendredi. Nous nous retrouvons tout de même à plusieurs sous la dame de fer, prêts à en découdre. Notre partie de Monopoly peut enfin commencer... vingt bonnes minutes après l’heure initialement prévue pour le départ. Les joueurs en présence sont Fred, Nicolas, Poussin, Anselme, Aline, JB et un de ses potes, Alain, Simon, Pierre et moi-même.

Il nous à fallu trois tentatives pour ce P.B.N., il nous faudra trois départ. Quelques minutes après avoir quitté la tour, coup de fil de David C. Nous l'attendons, ainsi que son amie Claire, sur le pont de Grenelle, aux cotés d'une autre grande dame.

Le second départ est donné avec une première côte, celle du Ranelagh, où je tente de résister à divers assauts. Je suis rattrapée au feu par un ROdge très affuté. Il a rejoint notre troupe entre temps. Et là, catastrophe, quelqu'un est tombé ! Cela doit être grave puisque personne n'a suivi.
Un petit tour de la maison de la radio plus tard, nous rejoignons les autres et découvrons JB allongé sur le bitume avec une jambe en vrac. Les pompiers arrivent rapidement et emportent notre blessé. Gros coup au moral tout de même. Alors que le vélo de notre estropié est déposé chez une amie, quelques gouttes tombent. Je commence à me demander si ce P.B.N. n'est pas maudit !

Foch
Henri-Martin
Mozart
Un troisième départ est donc donné, sur le parvis de Radio-France cette fois. Et enfin, vers 22h15, nous atteignons la première rue: l'avenue Mozart. Cela nécessite une photo et Poussin s'y colle.

ROdge et Fred décident de se tirer la bourre. Je les vois donc passer en trombe devant moi. Cela donne lieu à quelques hésitations sur le parcours, puisque le guide est derrière ! Pour palier cela, je tente de les suivre, où plutôt de réduire l’écart. Grossière erreur. Je commence à craindre que les 40 km restants ne se fassent à ce rythme, qui n’est pas le mien...

Je suis sauvée par une brillante idée de Poussin : une photo par rue. Ce qui implique des pauses régulières. Parfait au début, pour reprendre son souffle, mais nous commençons vite à voir le temps passer très rapidement, à chaque prise de vue.

Lecourbe
Breteuil
Champs-Elysées
Neuilly
Quelques rues plus marquantes que d'autres ponctuent la rando, entre pourrissages en règle et discussions à bâtons rompus sur un rythme de pédalage assez tranquille : comme l'avenue Foch et ses hôtels particuliers, l'avenue de Neuilly et ses 50m qui nous font faire 10 bornes juste pour elle. Ou encore la descente des Champs Elysées avec un tour du rond-point.

Vers 23h, nous repassons rive gauche pour tomber sur la rando de Paris-Roller, le temps d'un feu, ça aurait pu être pire. D'autant plus que les pauses s'allongent, ponctuées de discussions et de recherche de toilettes. [NDLR: Voilà d'ailleurs bien l'unique point sur lequel nous pouvons envier les hommes, ils n'ont besoin que des buissons des Invalides. Quelle injustice !].

Saint-Michel
Gare
Montparnasse
Parc Gratuit
Vaugirard
Après un passage éclair dans le XVème direction la première gare du parcours : Montparnasse. Puis petit détour par le VIème et ce superbe couloir de bus, sans bus, du boulevard Montparnasse. Qu'il est agréable de ne pas se préoccuper de la circulation, avec un revêtement bien lisse ! Nos déambulations dans quelques rues très calmes nous ammènent jusqu'à Saint-Michel, où David nous quitte pour aller faire la fête.

Nous atteignons la prison un peu avant minuit. Et la nuit, les murs noircis de la Santé ne sont pas très accueillants. Nous décidons de remettre à la semaine prochaine les 20km restants, car avec une pause photo d’au moins cinq minutes par rue, sachant que nous sommes loin d’avoir fait la moitié des rues... je ne suis pas bonne en calcul mais cela risque de faire tard pour les frites sauce roquefort.

Donc direction le Sous-bock. Poussin prend l'option rapide. Nous, nous passons par les quais de Seine, via le parc Tino Rossi, pour une fin de rando ludique où nous croisons d'ailleurs la réunion cycliste du vendredi.

Arrive enfin le traditionnel bar des P.B.N., avec une table réservée par Poussin, comme quoi son pseudo pourrissage a servi à quelque chose. "Ah, le Sous bock, sa bière, ses filets de boeuf et ses toilettes !". Le bonheur quoi.

La fin de cette première partie évolue moins bien que ne le laissaient présager nos discussions sympathiques autour des bières. Aline se fait piquer son vélo. Il était pourtant posé avec les autres à quelques mètres de nous. Cela n'a pas suffit à dissuader les voleurs. Après quelques tours dans les rues voisines, les derniers concurrents se séparent, écoeurés.

Durant le retour, chaque vélo que nous croisons est scruté, on ne sait jamais. Nous pourrions tomber sur un pouët-pouët "Bob". Cela ponctue bien mal une rando qui avait mal commencé. Je m'interroge : n'est ce pas dû à ma guigne habituelle, et dois-je vraiment guider la semaine prochaine ?



Fin de partie

Case départ
Nous n'avons pas donné 5000 francs, ni fait de double aux dés, pourtant nous quittons la "case prison", pas très pratique comme lieu de rassemblement, et surtout interdit. Rendez-vous est donc donné gare d'Austerlitz. Elle ne fait pas partie du jeu, mais est bien pratique en ayant le mérite d'être moins loin, pour moi, que la tour Eiffel.

Cette fois, la météo est avec nous, peut être un peu trop d'ailleurs, je ne suis personnellement pas une adepte des 30° en ville. C'est une question d'habitude selon certains, mais tout de même. Donc c'est parti pour Austerlitz, avec Pierre en roller à mes cotés. Pour mon pilotage encore léger dans les slaloms entre les voitures, la cohabitation est difficile, voire tendue... Mais c'est plutôt marrant, je suis devant. [NDPif: Il s'agissait de tenter une expérience pour étudier la faisabilité d'un P.B.N. mixte V.T.T./Roller, mais ceci est une autre histoire...]

A 20h30, personne n'est encore là. Nous craignons que la chaleur n'ait eu raison de certains. Mais Phil62 arrive, difficilement reconnaissable avec son nouveau casque... Puis Laurent, rescapé de la deuxième tentative de P.B.N. Chacun a enfilé la tenue d'été et surtout Simon, avec son fameux T-Shirt sans manches... Nous sommes ensuite rejoints par Fred, Bernard, Anselme, et El Caballero Negro.

République
Compagnie
des eaux
Gare
de Lyon
Impôt sur
le revenu
Loïc passe dire bonjour, puis le départ est donné, direction Bercy pour l’impôt sur le revenu, et la première photo. Puisque nous en avons pris une à chaque fois la semaine dernière, il faut réitérer. Il serait dommage de s'arréter en si bon chemin.

A Bastille, Jean-Philippe nous lâche, remplacé par Sylvain. Un petit peu de montée avec "tirage de bourre" entre roller et vélo dans les rues de La Roquette et d'Oberkampf, puis les rues de Belleville et de la Villette s’enchaînent, avec leur lot de pauses photos.

ROdge nous rejoint avant la traversée du canal, qui donne ensuite lieu à une belle descente, où malheureusement nous perdons Fred. Celui-ci retrouvé, direction rue de Paradis.


Compagnie
d'électricité
Belleville
La Villette
Paradis


Pigalle
Caisse de
Communauté
Gare
du Nord
Lafayette
Sur les boulevards qui nous amènent à une autre sorte de Paradis, Pigalle, nous avons droit à "La pause médicale du P.B.N.", moins grave que la précédente, mais suffisamment pour inquiéter Fred. Il veut apaiser une vilaine piqûre, bien gonflée.
Une fois la cheville de Fred crémée, nous repartons avec une concurrente en plus, Laure, la copine de Simon.

Le long des boulevards, entre Pigalle et Clichy, les choses se gâtent. Les travaux et les files de voitures ininterrompues nous obligent à prendre les toutes nouvelles pistes cyclables.
Revêtement neuf, largeur correcte, mais nous sommes vendredi soir, donc il y a foule : avec des piétons qui osent râler quand nous les doublons. Je m'ennerve donc un peu et explique que le petit vélo dessiné sur la route signifie bien quelque chose.
Trente secondes après, nous roulons sur un trottoir, j'aurais mieux fait de me taire !

Courcelles
Malesherbes
Gare
Saint-Lazarre
J’ai le temps de me calmer dans la superbe descente de la rue d’Amsterdam, où je me fais doubler par un roller, qui fait un bruit de "Fischer-Price". (Peut-être parce que ce sont des rollers bleus !)
Le XVIIème en vue je me venge en passant par Saint-Augustin, réputée pour ses pavés pourris. Jouissif !

De nouveau doublée par les désormais fameux pourrisseurs, ROdge en tête pour ne pas le nommer, je décide de ne pas leur courir après, mon parcours tourne bientôt, et quand je reconnais la rue, ils sont loin devant et je n'ai pas vraiment la voix qui porte.
Tant pis ! Cela leur apprendra.
La rue étant une jolie côte, j'ai droit à ma deuxième vengeance de la journée. On fait ce que l'on peut !

La paix
Taxe
de luxe
Matignon
Saint-Honoré
Nous nous dirigeons enfin vers le Sous-bock, avec encore de belles rues à découvrir, dont le faubourg Saint-Honoré et ses boutiques (ben oui, je suis une fille quand même).
Rue de la Paix, des américains de passage sont intrigués par notre réunion.
Visiblement ravis de l'explication que je leur donne dans mon anglais approximatif, ils nous souhaitent bonne chance et surtout de ne pas passer par la case prison. Plutôt sympa et drôle. Il est agréable de se dire qu'ils repartiront chez eux avec cette jolie image.

Enfin, la dernière destination, place de la Bourse et la dernière photo ! Mais chose étrange, il n'y a pas un seul panneau bleu et vert sur le parvis du bâtiment, la photo est donc prise au coin d'une rue.

Fin du
jeu
Bourse
Capucines
Il est minuit. Nous pensions finir à 23h, mais c'était sans compter le nombre de plaques de rues qu'il nous restait à photographier. Et dire que je suis sortie sous la neige, dans le froid glacial pour les prendre toutes il y a trois mois ! Mais il est vrai que de beaux vélos sont plus photogéniques que des flocons reflétants les lumières de la nuit parisienne.

Donc direction le pub, avec un cafouillage dans le parcours, j'ai dû louper une rue quelque part. Heureusement que tous les chemins mènent au Sous-bock !

La terrasse est bondée mais par chance, un groupe est sur le point de partir. Juste le temps d'accrocher les anti-vols et nous sommes les pieds sous la table, à attendre nos bières, bien venues par cette chaleur...
Quelques statistiques...
Distance totale du parcours: 43km (de la tour Eiffel jusqu'au Sous-bock).

Le road-book, dans son intégralité en version PDF, disponible ICI.

Participants et météorologie:
- 25 février: 3 personnes , 0°C
- 8 avril: 4 personnes , 10°C et averse
- 20 mai: 14 personnes , 20°C
- 27 mai: 11 personnes , 30°C
Cartes "Chance" et "Caisse de communauté": 1 camion rouge, 1 commissariat de police, 1 pharmacie.

Consommations totales lors de la 2ème partie du parcours:
- Anselme: 3l d'eau
- Phil62: 1l d'eau
- Pif: 1l d'eau, 75cl de bière
- Sylvain: 1,6l d'eau, 50cl de bière
- ROdge: 2,5l d'eau, 25cl de bière
- JPh: couché trop tard, ne se souvient plus

Le 7 juin 2005

Site officiel du jeu: www.hasbro.com
Photos: Poussin, Anselme, Phil62, Pif
Graphisme, statistiques et mise en page: Pif
Idée originale: Mac
Parcours, guidage et rédaction: Claire

© 1997 - © 2005 Les Frappadingues
Navigation : Accueil > Nos albums photos > P.B.N. du "Monopoly"