P.B.N. pour not' cousine

Elle venait du Québec,
elle a vu de la lumière...





Après m'être fait rincer par la pluie en compagnie de JPh ECN, je passe la plaque, et hop, à 20h02, je suis sous la Tour Eiffel, qui scintille encore de ses mille feux dans la nuit parisienne. Ans. est là, seul…. Un T-Rex aurait il fait des dommages irréversibles dans les rangs des Frappés ?
Non, au compte-goutte arrivent Nico, Christian, Claire et le guide Pif, Butchou, et bien sur, Anne-Marie, la régionale Québéquoise de l’étape (du Club VéloEpic).
Il est 20h20, l’asphalte humide nous appelle, et hop, en selle.

Direction Beaugrenelle, via les quais, ou Pif descend une petite cinquantaine de marches. Butchou fera de même, mais un problème indépendant de sa volonté le fera quelque peu perdre de l'adhérence et terminer sa course en glissade...
Une fois remis de ses émotions, nous traçons vers la statue de la Liberté (la vraie, bien sûr), pause photo (il y en aura un nombre certain), remontons vers le Trocadéro via la Maison de la Radio et les petites rues pavées du 16ème, où Pif trouve (encore) le moyen de se faire remarquer en empruntant à vélo un escalator montant de la Régie Autonome des Transports Parisiens…

On retrouve donc la Tour du haut du Troca, re-photo, direction le rond-point de l'étoile puis les Champs-Élysées, le grand Palais, les Invalides (on y retrouvera d’ailleurs un pote de Christian.
Un petit tour par la Rue de Varenne nous fera passer devant Chez Dominique de V, qui a refusé de nous offrir le Beaujolais Nouveau… Quelle radin !
Luxembourg, Panthéon, descente sur les quais vers l'institut du monde arabe puis Austerlitz (ou la Maréchaussée veillait à ce que le péquin automobiliste moyen ne roulât pas avec plus de 2 verres de picrate dans l’estomac), B.N.F., passerelle Simone de Beauvoir, les quais de Bercy et hop, retour rive gauche dans le parc Tino Rossi.

Le temps de filer vers Notre-Dame, que la guigne me frappe à nouveau, devant la Tour d’Argent : crevaison occasionnée par un beau morceau de verre, qui va obliger le groupe à m'attendre une bonne dizaine de minutes. Après cet incident (le seul pépin technique du P.B.N.), c’est Notre Dame qui marquera la prochaine pause photo, puis la passerelle des arts et le Louvre, pour terminer vers 23h00 devant une bonne bière (ou Pespi light pour certains) et une pièce de viande bien tendre (ou une soupe à l’oignon, toujours pour le même).

Je n’ai aucune idée du kilométrage, mais tout ce que je sais, c’est que la pluie, on l’a évité dans les grandes lignes. C’était humide, glissant, mais pas détrempé.


Le 27 novembre 2006
Texte : Fanfoue
Photos floues : Anne-Marie
Retouches et mise en page : Pif

© 1997 - © 2006 Les Frappadingues
Navigation : Accueil > Nos albums photos > PBN pour not' cousine