Fontainebleau - 10 janvier 2003

"J'ai eu la surprise de découvrir, encerclant l'étang, même là où une épaisse forêt vient seulement d'être abattue sur les bords, un étroit sentier tracé dans le flanc escarpé de la colline, qui successivement montait et descendait, s'approchait et s'éloignait du bord de l'eau, aussi vieux probablement que la présence de l'homme ici, usé par les pieds des chasseurs aborigènes, et encore aujourd'hui foulé de temps en temps inconsciemment par les actuels occupants du pays. On le voit particulièrement bien lorsqu'on se tient au milieu de l'étang en hiver, juste après une légère chute de neige, et qu'il apparaît comme une ligne bien distincte, blanche et ondulante, dégagé d'herbes et de branchages, repérable à une distance de près de cinq cents mètres en plusieurs endroits, là où, l'été, on le distingue à peine de tout près. La neige le réimprime, en quelque sorte, en caractères blancs en relief."

[Henry David Thoreau]

Il faisait froid, trés froid, mais nous avions tout de même décidé d'aller user les tétines des pneus sur le sable de Fontainebleau. Mais avec le gel et la neige, les chemins sont devenus à la fois souples et durs, rapides mais pas cassant. Le bonheur vttisque à l'état pur. Bien sur, il fallait un peu oublier que les oreilles ou les pieds pensaient plutôt à rejoindre le plus rapidement possible un coin douillet et chaud, mais le reste, les jambes surtout, avait envie de rester là, à s'amuser à monter et descendre tout et n'importe quoi, y compris des passages plutôt ardus, dans cette forêt peu habituée à ce manteau blanc.

Quoi qu'il en soit, nous avons vaincu le froid, et nous avons profité des descentes entre les rochers de la meilleure façon qui soit : en lachant les freins...

Parfois ça passait, parfois il valait mieux se mettre en position latérale de sécurité pour éviter d'aller dans le ravin, parfois, sur les marres gelées, les clous dans les pneus auraient été les bienvenus.

Fred passe, Mpeg4 - 400ko Bertrand passe pas, Mpeg4 - 636ko Kilauhea glissouille, Mpeg4 - 742ko

Texte et mise en page : Pif
Photographies : La Marmotte

© 1997 © 2002 Les Frappadingues