Vaugrigneuse, le 25/07/99

Pendant que le Tour de France passait non loin de là (à 3 kms à vol d'oiseau, vu que les chats de savent pas encore voler), les Frappes se sont décidés pour une rando à Vaugrigneuse en remplacement de la Fausse Repose prévue qui n'a pu avoir lieu faute d'organisateur.

Je me pointe donc sur le parking de la Salle Polyvalente en ce Dimanche matin ensoleillé avec 5 bonnes minutes d'avance sur l'horaire prévu, et là surprise, la quasi totalité des Frappes présents ce jour là, sont déjà présent, et même sur le pied de guerre !

Bien sur, il est nécessaire que dans un groupe de qualité comme celui-ci, une brebis galeuse soit présente, et c'est Mat qui en a pris le rôle, en ayant plus d'un quart d'heure de retard :-)

Soit, départ à 9h00, ce n'est encore pas trop tard pour boucler la rando, avec une heure raisonnable de fin.

Bien entendu, une rando frappée ne se concoit pas sans ses quelques évènements marquants qui nous permettent des nous remémorer la rando par la suite.

Dans ces évènements marquants, Seb s'est débrouillé pour garder la vedette tout le long du parcours : en bas d'une (petite) descente, juste avant le virage, un bac a sable l'a attiré, vous le connaissez, joueur comme il l'est :-) Résultat, une petite plaie sur le genou, qui lui a rafraichi le tibia pendant encore une bonne partie de la sortie, pour cause de non coagulation. Enfin il a pu se faire un pansement de fortune, avec quelques restes de ma pharmacie, pendant que d'autres étaient à la recherche de Benji, qui a attendu que tout le monde se lance dans une descente pour s'arrêter satisfaire un besoin naturel. Résultat, il ne nous a pas vu prendre un petit chemin, au bout duquel nous nous sommes arrêter pour faire quelques petites manips sur le genoux de Seb, réparer une crevaison sur la roue arrière de Mickael ainsi que pour attendre Benji.

Quelques kilomètres plus loin et de nombreuses pausesdiscussion plus loin, lors d'une descente très plaisante, fermant le cortège, je me suis vu obligé de m'arrêter en plein milieu, Seb (toujours lui :-) ) ayant perdu un patin de frein arrière, patin retrouvé et remonté tant bien que mal, celui ci ayant légèrement chauffé et n'ayant plus l'epaisseur qui sied à ce genre d'accessoire.

Ledit patin, nous refait des siennes un peu plus tard, toujours en bas d'une descente et là pendant cette répérattion et des pourissages verbaux entre Mat et Thib, nous avons la surprise d'entendre un pshiiiiit conséquent, et Denis D de regarder la roue avant de son FSR avec une surprise non dissimulée :-) Je crois que c'est le premier qui arrive à crever, tout en étant assis à coté de son spad en train de discuter :-)

Ensuite, nous avons du nous séparer de quelques participants, Arnaud (club de Vaugrigneuse), ayant mal au poignet suite à une petite chute sans gravité, Denis D, qui suite à la réparation de sa roue par Thib ne pouvait plus rouler à cause du voilàge occasionné, Mat, rentré de bonne heure chez lui pour rendre la voiture à ses parents et Mickael, dont le pneus arrière à refait des siennes à plusieurs reprises.

Le restant du groupe, encore composé de 8 à 9 personne, a continué son chemin pour une boucle de 15 kms supplémentaires, sans autre problème particulier, si ce n'est une grosse fatigue de Seb occasionné par le régime draconien imposé par son sorcier tortionnaire de nutritioniste.

Fait marquant dans cette rando : l'absence de boue, comme je ne l'avais encore jamais vu sur ce parcours, même les endroits marécageux d'habitude, le l'étaient plus !

De retour à Vaugrigneuse, après avoir bouclé nos 37 kms,nous avons fini cette belle matinée ainsi qu'une bonne partie de l'après midi devant un repas improvisé, composé de merguez au barbecue accompagnées de frites, d'un rosé de Provence et de quelques glaces au déssert.

Karim nous a ensuite rejoint au moment du café, au début pour l'achat de cocadale F700 de PascalLeBienHeureux, et certainement grace à l'ambiance mis par Thib, Mat, Denis et puis tous les autres, est resté avec nous jusqu'à 17h00 ou tout le monde est retré dans ses pénates.

Conclusion : une très bonne journée passée en votre compagnie, une Dominique (mon épouse) enchantée d'avoir rencontrer ces Frappadingues mystiques dont elle entend parler depuis si longtemps, et toute prête à les rencontrer de nouveau.

Marc

© 1997 © 2002 Les Frappadingues