L'observatoire de la Côte d'Azur sous la neige

Les petites photos sont agrandissables en cliquant dessus.
La fenêtre qui sera ouverte à la première consultation re-servira aux autres photos de cette page.


A quelques dizaines de kilomètres au nord de Cannes, l'observatoire de la Côte d'Azur a été installé sur un point culminant du plateau de Calern.
Le but de cette rando était de profiter d'une belle neige bien fraîche, poudreuse, et pas trop épaisse (entre 10 et 30 centimètres selon les endroits) pour rouler dans un manteau blanc.
Pour ce faire nous avons choisi le mode "rando-navette" en montant en voiture afin d'éviter les parties pénibles de long pédalage sur la route qui est dangereuse (surtout quand on est cycliste).


La webcam

La webcam installée sur l'un des bâtiments de l'observatoire nous permet de voir le temps qu'il fait là haut avant même d'y aller.
Comme si ça ne suffisait pas, nous disposons aussi des données affichées en temps réel par la station météo.
Si tous les sites de départs de randos disposaient d'une webcam et d'une station météo, ce serait le rêve!

photo

Nous sommes six, ce samedi matin, au rendez-vous chez moi à Valbonne.
Il y a Robin-des-Cactus (celui qui était tombé le cul dans les cactus aux terres rouges), Boris dit Bob-le-fou, Sylvian (son grand retour après un an et demi de silence), Fix, Djef, et ma pomme.
Nous voilà en route pour l'observatoire, la dernière petite route ressemble à une épreuve du trophée andros, avec de la neige glissante.

A l'observatoire nous trouvons une belle neige fraîche et immaculée de la nuit même et quelques nuages gris qui heureusement se cassent vers l'Est.
Je repère la webcam, j'appelle Didier... flûte, il est en panne de pc. J'appelle donc Poussin (de Paris), que je chope au vol.

Je hèle mes compères pour le rassemblement, trois autres se pointent avec moi devant la caméra, mais les deux boulets restent à leur voiture à se préparer trrrès longuement.
Ils se pointent enfin au bout d'un quart d'heure, en short, devant la webcam ; je rappelle Poussin... mais il en a eu marre et a tout arrêté, pas très content d'avoir poireauté durant si longtemps.
Que veux-tu Poussin, ici c'est le sud.
Il a cependant pu prendre quelques captures écran, en voici une ci-contre.

En remontant la crête et en respirant l'air frais

Nous partons sous un ciel qui s'est entièrement dégagé et dans une neige poudreuse dans laquelle il est difficile de pédaler en montée - mais grisant de se laisser glisser en descente.
On ne voit plus du tout la trace, et encore moins les balisages qui sont sous dix à trente centimètres de neige selon les endroits. Djef prend des photos.

p1110011.jpg
Le départ, juste après l'épisode webcam
[112.88 Kb - 800 x 600]
p1110013.jpg
Djef devant le cheiron
[83.04 Kb - 800 x 600]
p1110015.jpg
La première montée, difficile
[113.47 Kb - 800 x 600]
p1110017.jpg
Il faut pousser les vélos
[176.15 Kb - 800 x 1067]
p1110019.jpg
Difficile de suivre les marques jaunes au sol
[125.46 Kb - 800 x 600]
p1110021.jpg
Pause panoramique
[102.84 Kb - 800 x 600]

La partie descente et la machine à coudre

Tout le plateau de Calern est un régal. Malgré la neige nous transpirons.
Djef exécute un OTB avec atterrissage sur le menton. Il se relève en rigolant, le visage plein de neige.
Fix et Boris profitent de cette pause pour faire une bataille de boules de neige.

A midi et demie nous nous arrêtons au-dessus de la machine-à-coudre de Cavilore, les pieds au-dessus de la falaise, le nid d'aigle de Gourdon en contrebas.
Nous déballons nos sandwiches, ça fait du bien de se goinfrer après un ride dans la neige.

A partir de cet endroit il n'y a plus du tout de neige, tout a été séché par le cagnard. On se croirait en plein été (sauf qu'en été le bleu du ciel n'est jamais aussi beau).

Nous enquillons la MàC à tout berzingue, puis prenons le sentier technique du bois de Gourdon pour arriver aux carrières.
Fix commence à être épuisé, il pousse le vélo et marmone dans sa barbe.
Il n'y a que Robin qui soit à l'aise à peu près partout.

p1110023.jpg
Serge devant la mer et l'Estérel
[129.52 Kb - 800 x 1067]
p1110029.jpg
Robin, Boris, Sylvian et Fix
[111.63 Kb - 800 x 600]
p1110033.jpg
Passage au milieu des cônifères
[159.49 Kb - 800 x 600]
p1110034.jpg
Robin devant les gorges du Loup et les Alpes
[110.10 Kb - 800 x 600]
p1110036.jpg
Sylvian, Serge, Boris, Fix et Robin
[118.34 Kb - 800 x 600]
p1110042.jpg
Pause sandwiches le midi
[157.38 Kb - 800 x 600]

Tout l'esprit du freeride en une seule rando

De chouettes sentiers jusqu'à Magagnosc, un peu de bitume jusqu'à Châteauneuf, un peu de street dans ses ruelles et escaliers, un excellent sentier de feuilles mortes (Sylvian s'y fait piéger et choit), quelques marches dans Opio, puis contournement du golf, passage par Notre-Dame du Brusc, traversée sauvage du terrain de golf, puis maison. Ce qui est sympa dans cette rando, c'est qu'on y trouve l'éventail des pratiques de VTT : cross dans la neige, freeride joueur dans la MàC, rando touristique, descente technique, street, bitume... eh bien c'est ça le véritable freeride.

Photos : Djef
Rédaction et mise en page : Serge Hartmann