Le massif du Tanneron (Var)

Partie Est de l'Estérel, 3 février 2002

Les petites photos sont agrandissables en cliquant dessus

dscn0026(4).jpg
En bas, le chemin par
lequel nous sommes montés
[183.65 Kb]



Dimanche matin, réveil en douceur.

Le temps de charger les vélos dans la deuche-veau et de décapoter histoire de bronzer en chemin, nous prenons de toutes petites routes de montagne pour aller chercher un peu de fraîcheur en altitude.

Superbes routes avec des panoramas magnifiques, et plein de mimosa sauvage partout, fête du mimosa à Tanneron, tout jaune.
dscn0018(12).jpg
Pique-nique... [192.86 Kb]
dscn0017(12).jpg
... et bavardages [196.37 Kb]

Nous arrêtons la voiture aux Margoutons et partons pédaler.
Pas très longtemps d'ailleurs car nous avions un pique-nique et commencions à avoir les crocs.
Nous nous installons sur un tas de bois placé entre des plantations d'eucalyptus et une haie de mimosa.
Je débale le saucisson de sanglier, le gouda au cumin, le camembert au lait cru, et la miche de pain
Nous papotons gentiment

Nous repartons sautillants, tout de suite des descentes de la morkitu.
dscn0019(11).jpg
L'homme invisible [183.69 Kb]
dscn0020(10).jpg
Ici!! Houhou! [198.36 Kb]
Lylou remet sa petite laine car en altitude il y a un petit vent frais qu'elle n'apprécie pas.
Moi si. :)
Nous prenons quelques photos avant la première grosse descente de pierres

Désolé de ne pas avoir pris de photos de la descente en question, mais c'était trop chouette, pas possible s'arrêter.

Nous devons ensuite remonter par une large piste de sable dur, en plein cagnard, je commence à transpirer sérieusement.
Et dire que nous sommes au mois de février!
Lylou a un peu plus de mal, mais elle grimpe à condition de s'offrir une pause de temps à autre
dscn0022(10).jpg
Une pause; ça grimpe [192.25 Kb]
dscn0027(7).jpg
Dur dur quand même [170.76 Kb]

Courageuse, hmmm ?
Mouais... dur dur quand même.

J'arrive le premier en haut de la côte et me réfugie à l'ombre d'un arbre pour l'attendre, histoire de ne pas cuire :
A cet endroit on entendait des ksssksssksssksssksss et des krrrkrrrkrrrkrrrkrrr
Je serais bien resté glander là...

dscn0032(4).jpg
A l'ombre... [189.25 Kb]
dscn0030(6).jpg
... bruits d'insectes [192.58 Kb]
Il y a eu ensuite une longue descente avec une grosse bosse tous les 50 mètres.
Le pied : tu passes ton temps à sauter, le temps d'atterrir il faut déjà préparer le saut suivant.
Banzaaaaaaï!
Pas de doute, il faut vraiment que je vous fasse découvrir ce coin.

Au fond de la vallée nous traversons une dizaine de passages à gué.
Pas trop profonds pour ne pas avoir à tremper les pieds, mais assez pour pouvoir se rafraîchir les mollets d'éclaboussures d'eau claire.

dscn0034(4).jpg
Ca grimpe encore [171.79 Kb]
Encore une longue montée. Ho hisse

Ensuite une dernière montée par du bitume, qui paraît longue, mais on devrait pouvoir trouver un vrai chemin la prochaine fois, là c'est aussi parce que Lylou commençait à en avoir assez de mouliner.

Puis retour au bercail par les mêmes petites routes, séance de cuisine (pot-au-feu de langue ; crèpes banane-chocolat en dessert ; calvados).

Rédaction, mise en page : Serge Hartmann
Parcours, photographie : Serge Hartmann, Lynda Leneguer

© 1997 © 2002 Les Frappadingues