L'ASTHME



Présentation de cette empêcheuse de pédaler

L'asthme, empêcheuse de pédaler (entre autre) est une maladie décrite par Hippocrate, au 4e siècle av J-C, ce qui ne nous rajeuni pas, comme une gêne de la respiration et un essoufflement.
C'est une maladie inflammatoire chronique non contagieuse (c'est toujours ça...) des voies aériennes (Mais non pas les avions), provocant un rétrécissement des bronches et bronchioles.
Elle touche des millions de personnes dans le monde.

Sa gravité varie au cours de l'évolution de la maladie, en mieux ou en pire.... au pire elle peut être fatale ! ! !.

Des médicaments permettent de maîtriser cette inflammation, de façon ponctuelle, préventive, ou de façon curative comme les désensibilisations par injections (Pour les allergies, c'est long mais ça marche, j'ai testé).



Deux Grands type d'allergie :

- L'asthme allergique : L'environnement est le déclencheur de l'asthme :
Pollen : Les arbres, l'herbe, posent de problèmes saisonniers. (Tonte ; Fleurs)
Moisissures : Les pièces humides où elles peuvent se développer (caves...)
Poussières : Les pièces non occupées (maisons de vacances...)
Accariens : Cherchez pas ils y en a partout (moquettes, rideaux...)
Plumes : Les oreillers pas les indiens évidemment...
Pollution : La pollution de l'air accroît les difficultés respiratoires en raison du taux élevé de contaminants dans l'air peut être pas un facteur déclenchant mais un facteur aggravant.
On peut y ajouter le tabagisme qui augmente les problèmes de l'asthmatique.



L'asthme à l'effort : L'exercice est le déclencheur de l'asthme,
L'allergie au travail existe aussi, mais c'est hors sujet.
Exercices : La plupart du temps les asthmatiques ont une respiration sifflante, des quintes de toux, pendant ou quelques minutes après l'effort physique.






Mais revenons à nos vélos,
et à L'asthme à l'effort qui nous intéresse plus particulièrement.




Si vous êtes asthmatique de type allergique, il est probable que vous souffriez d'asthme à l'effort, mais ce n'est pas systématique, pour ma part c'est moins d'une fois pour 20 sorties.


À quoi est dû l'asthme d'effort ?

L'asthme d'effort est attribuable au refroidissement et au dessèchement des voies respiratoires, provoqués par une respiration plus intense durant l'effort, ou par la respiration d'air froid et sec, qui assèche et irrite la paroi intérieure des voies respiratoires.
Les cellules des voies respiratoires libèrent des produits chimiques qui causent le resserrement des muscles qui les entourent, ce qui a pour effet de rétrécir et d'obstruer le passage de l'air.

L'asthme d'effort occasionne différents symptômes qui apparaissent après quelques minutes d'exercices - difficultés respiratoires, respiration sifflante, toux, nausées et oppression thoracique - (allez on garde le moral...)

Chez certaines personnes, la respiration sifflante ne survient qu'après l'effort, chez d'autres elle peut s'intensifier pendant quelque temps après la fin de l'activité.



Les asthmatiques peuvent-ils faire de l'exercice?

Certains athlètes olympiques ont fait de l'asthme, OK c'est pas une raison suffisante.
L'exercice physique fortifie le coeur et les muscles, (quoi ? non ça, c'est pas un muscle...), en faisant régulièrement de l'exercice, une personne asthmatique peut surveiller de plus près sa capacité pulmonaire.


L'avis médical à ce sujet :

Lorsque son état de santé est bien maîtrisé, une personne qui souffre d'asthme peut s'adonner à la plupart des sports.
Les personnes atteintes d'asthme devront parfois faire de courtes pauses au cours d'une séance d'exercices. De plus, il importe grandement qu'elles prennent leur médication avant le début de l'activité physique afin de prévenir l'apparition des symptômes de l'asthme ou le déclenchement d'une crise.

Même avec un effort soutenu, la vaste majorité des gens peuvent arriver à contrôler leur asthme.


Mon avis :
Peu sujet à l'asthme à l'effort je préfère faire du sport sans médication et la prendre seulement au cas ou une crise commence, je considère que cela me permets de mieux connaître mes limites et doser mon effort.
Mon traitement, traitant mon allergie et non l'asthme à l'effort, le produit que j'utilise (en cas de crise) est un broncho-dilatateur, ma capacité thoracique n'est plus la même après absorption.


Est ce du dopage ? S'il est pris en cas de crise, non, mais ces produits sont inscrits sur les listes fédérales...

Donc si c'est votre cas pas de prise avent une compétition vous seriez à tous les coup contrôlés positifs.



Dans tous les cas, si vous êtes 'fragiles' des bronches faites vous examiner au moins par un généraliste, faites un test VO2 Max, et un bilan cardiaque.
Par Ex. Au repos je suis à env 55 p/m, à l'effort je monte vite à 170 p/m et je redescends assez vite.

En manque d'air, ou en crise ce qui est presque pareil, le cœur va pomper plus vite pour compenser le manque.




De toutes façons :

- Si vous avez eu une crise ou même une gêne respiratoire pendant la nuit, évitez les efforts le lendemain, laissez à vos bronches le temps de reprendre leur volume... et à votre organisme le temps de récupérer...

- Il vaut mieux, comme avec un moteur, relever le pied et aller au bout, que de péter une Durit... Savoir faire une pose, marcher, récupérer, et doser son effort.

- Soyez prudent, ne prenez pas le risque de partir sans médicament, vous risquez d'en avoir besoin comme par hasard seul au beau milieu de la foret...

- Voyez avec votre allergologue quoi utiliser, un spray (VENTOLINE ou autre) tient sans problème dans une poche...

- Et si cela est le cas suivez correctement votre traitement préventif



Et ça se soigne ?

Les médicaments jouent un rôle important dans le traitement et la maîtrise de l'asthme.
Les deux principaux types de traitement de l'asthme :
- Les broncho-dilatateurs, aident à soulager les crises d'asthme une fois qu'elles ont commencées.
- Les anti-inflammatoires qui ont pour effet de maintenir les bronches ouvertes, et prévenir l'apparition d'une crise d'asthme. Il doivent êtres pris régulièrement.
- Une nouvelle classe de médicaments, les antagonistes des récepteurs des leucotriènes, qui représentent la dernière evolution en matière de traitement de l'asthme. Ils combinent les actions des deux précédents mais n'ont pas d'effets secondaires (Dixit mon Doc.)




NOTES IMPORTANTES :
Je ne suis pas médecin, l'ensemble de ce texte basé sur mon expérience (Plus de 25 ans...) a été relu par un médecin afin d'en vérifier le contenu

Mais ne saurait en aucun cas se substituer à une visite et un suivi par un allergologue

Pour de plus amples renseignements sur l'asthme, adressez vous à votre médecin.
- Le choix des médicaments doit toujours faire l'objet d'une discussion avec le médecin.
- Il est très important de consulter régulièrement afin de contrôler votre asthme de près et de connaître les nouveaux traitements disponibles.

Un site médical pour ceux qui veulent en savoir plus



Pascal L. Le 15/10/1999
© 1999 PL pour Les Frappadingues


© 1997 © 2002 Les Frappadingues