La méthode Pacquet
Méthode de déplacement en randonnée sans balisage
Par Serge Hartmann

Utilité de la méthode Pacquet

La méthode Pacquet, du nom de son inventeur Pascal Pacquet, s'applique à des randonnées dans lesquelles un certain nombre de bikers de niveaux différents doivent suivre un guide en évitant de se perdre.

Pascal Pacquet
dit Pascal Réparetout,
inventeur de la
méthode Pacquet


Nous avons testé la méthode sur un nombre de bikers compris entre dix et quarante. Au delà nous n'avons jamais essayé et la méthode peut ne pas fonctionne aussi bien.

Avant d'appliquer cette méthode, pour ne pas perdre nos camarades en cours de route nous devions nous arrêter très souvent et attendre que le dernier soit arrivé, puis ensuite repartir pour quelques centaines de mètres de pédalage, puis s'arrêter à nouveau.
Cela devenait difficile, cassait le rythme, refroidissait les muscles, bref il fallait trouver autre chose.
C'est lors de la sortie technique à Nemours en avril 1999 que Pascal Pacquet nous expliqua sa méthode.
L'amélioration des conditions de la randonnée est apparue immédiatement, la progression restait fluide, et si nous avons fait quelques pauses elles n'étaient là que pour se regrouper une peu, et non pour attendre les retardataires.

Description de la méthode Pacquet


Se taper la bourre, c'est bien,
mais sans paumer les copains c'est mieux.

L'organisateur-guide prend la tête du groupe et ne doit jamais être dépassé par quiconque.
L'assistant-balai reste en queue de groupe et ne doit jamais dépasser quiconque.
A chaque intersection, la personne en 2e posititon, celle qui suit le guide, s'arrête et indique le chemin aux reste de la troupe.
Lorsque l'assistant, celui qui ferme la marche, apparaît, il se place alors juste avant, en avant-dernière position.
En cas de panne mécanique, comme par exemple une crevaison, l'avant dernier de la file doit faire un sprint pour remonter jusqu'au guide et l'avertir du problème afin que tout le monde attende.
De temps en temps il faut une brêve pause pour s'assurer que tout le monde est là. Mais on ne perd presque pas de temps comparé à une rando où tout le monde s'attend.

© 1997 © 2002 Les Frappadingues