Trucs de préparation


Dans notre série "Les trucs du Père RV qui te laissent sur le côlon, tellement c'est balèze et que tu y avais pas pensé", voici l'épisode d'aujourd'hui (je te l'avais promis l'autre fois !) :

Je sais pas ce que c'est, j'ai de ces ballonnements en ce moment
Comment couper cette gaine PlayGoreTex pour installer du câble T'es Flon sans entailler tout le bazar comme un sagoin.
(une histoire vécue sensationnelle)

Bon, comme tu peux l'imaginer avec le titre, ici, pas question de plaisanter, on entre dans les choses sérieuses, le boulot aux petits oignons et y'a pas de place pour les doigts gourds ni pour les ajusteurs qui bossent au darak.

Si vous avez raté le début. Alors voilà, tu te décide à changer ces câbles et gaines Ah, bon ! moi pas (freins ou transmission, c'est pareil) à cause d'une rupture, à cause que t'a plein de pognon ou simplement parce que ça commence à prendre une poigne de gorille pour passer ces bon sang de pignons et qu'en plus, même pas dans la boue, la chaîne commence à jouer toute seule dans son coin sans s'occuper de savoir si tu lui as demandé de monter ou descendre.
Après avoir choisi tes nouvelles tringleries (pour ça, demander aux frappadingues leurs avis et expériences sur quoi est mieux que pire), et avoir démonté les anciennes, il faut envisager la mise en place sans tout saccager. L'heure est grave…

Avant de se précipiter. Pour les manipulations qui suivent, il faut quelqu'outillage en bon état (!) et notamment :

Y'a tout ? Naaaaaaaannnnnnn : il manque une petite chose : un outil qui va sur la mini-perceuse et qui se compose d'un axe au bout duquel est fixé un mini disque à tronçonner. En disant ça, j'ai tout dit et l'article est presque fini !

En effet, quand tu as mesuré la bonne taille pour les gaines, pour les couper proprement, tu te sers de la mini perceuse et de son outil pour tronçonner proprement la gaine : merveille, ça se coupe comme du beurre :-)

Tiens, c'est peut-être pas trop tard pour bien estimer la bonne longueur de tes gaines. En effet, à part les spads montés par de bons faiseurs, elles sont quasiment jamais à la bonne taille : trop courte rarement, trop longue souvent. Il suffit parfois d'1/2 cm pour que ça glisse au pays des merveilles. Les pires, c'est ceux des grandes surfaces (même spécialisées), ils sont c**s les mecs : ils auraient pu économiser entre 1 et 2 cm de gaine par vélo ;->

Enfin, une dernière petite chose, mais qui te prendra sûrement le plus de temps et de patience. Puisque tes dérailleurs sont libérés de toute entrave (avant l'installation), c'est le moment de les désolidariser du cadre pour les nettoyer de fond en comble (c'est dingue comme quand on les retourne, on y trouve des saloperies bien cachées !). Comme ça, une fois tes nouveaux câbles installés, y'a plus qu'à tout re-régler ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! J'en ris encore :-))) Seulement, après, tout sera aux p'tits oignons, tu bon boulot dont tu pourras fièrement dire : "Grâce aux frappadingues, j'ai tout fait tout seul comme un pro!". Merci les frappadingues !

Les plus attentifs me diront alors :
Comme les autres se réveillent aussi, ils ajoutent :

Et bien, c'est tout simple et "ce n'est pas sale" : le cutter, c'est pour terminer proprement le boulot sur les gaines après les avoir coupées. En effet, la chaleur dégagée par le disque à tronçonner fait un peu fondre l'enrobage de la gaine avant d'attaquer la tresse interne en métal, alors le cutter il te sert à ébavurer le plastoc de la gaine. C'est mieux pour les embouts d'étanchéité.
Le petit clou, c'est pour remettre bien en forme la gaine intérieure et éviter qu'elle ne soit pliée. Tu verras, quand tu le feras, tu comprendras tout !
Enfin, la clé dynamo', c'est pour, quand tu remontes tes dérailleurs sur le cadre et les câbles sur les dérailleurs, ne pas serrer comme un cinglé, ou au contraire pas assez comme une jeune fille timorée qu'ose pas serrer l'objet de ses rêves les plus intimes (je laisse au lecteur le choix de la représentation dudit objet, moi je pensais à une glace à la fraise…).

Voilà, c'est fini.

À la relecture, je me dis que c'était peut-être pas la peine d'en faire tout un plat ??? Enfin, c'est fait.

Maintenant, les enfants, c'est l'heure d'aller se coucher, le feu s'éteint dans l'âtre et Papi est fatigué. À la prochaine veillée, il vous racontera l'histoire du petit chaperon rouge qu'avait cassé son dérailleur arrière à cause d'une branche, dans une forêt sombre et infestée de loups, et comment il a fait pour apporter son petit pot d'huile de vaseline à sa mère'grand qu'avait sa chaîne qui grinçait.

RV

Dernière modification : Thursday, November 26, 1998 09:56 AM.
© 1999 Les Frappadingues