Ballade en Bretagne

la côte rocheuse au soleil de Décembre

C'était en Décembre dernier. Plutôt que de nous retrouver avec tout le monde à la montagne, nous avons choisi de partir en Bretagne pour passer la fin de l'année (pour les distraits, prendre à droite à la porte d'Orléans :-). Destination la région de Concarneau, avec sa côte rocheuse propice aux ballades.

le phare de Port Manech

Le plus difficile a été de trouver un logement pour passer quelques jours, les gites contactés étaient tous fermés (sont en vacances pendant 10 mois de l'année, les bretons, z'ont bien de la chance :-). Nous avons fini par trouver une chambre dans un centre équestre (la partie hôtel reste ouverte grâce justement à la présence de l'activité équestre), nous étions les premiers jours seuls, donc pas de problème pour se reposer (et pour faire les quatre cent coups non plus)...


Comme de bons Frappadingues, nous avons passé notre temps dans les crêperies et autres restaurants de fruits de mer, visité les fabriques de galettes bretonnes (nous recommandons celle de la Pointe du Raz) et bu pas mal de cidre, breton évidemment :-)

l'Ile de Raguenès

Mais nous avons aussi réussi à sortir nos montures et nous nous sommes aventurés sur quelques chemins du coin; après un passage dans un syndicat d'initiative où on nous a dit que les sentiers côtiers étaient interdits au vélos par arrété préfectoral, nous avons été un peu déçus car les rares autres sentiers étaient plutôt en nombre très réduit et à un niveau de boue plus que raisonnable ...


Après quelques reconnaissances à pied en partie réalisées au clair de lune (c'est plus romantique il parait :-), nous nous sommes quand même lancés sur l'un d'entre d'eux (en cette période de fin d'année, il n'y avait pas grand monde à gêner) que nous avons emprunté entre Raguenès-plage et Port Manech, puis un autre jour entre Port Manech et la Pointe de Trévignon.

au bord du sentier côtier

C'est vraiment génial de rouler à un rythme faible en regardant les vagues s'écraser à quelques mètres de nous (parfois plus près même :-). Il y avait bien sûr quelques passages techniques, un peu de portage par endroits, juste pour le plaisir, et quelques passages défendus aux vélos jaunes (y'avait des marches, que l'on peut d'ailleurs éviter en prenant un peu la route, c'est comme pour celles du Sacré Coeur ;-)

le Raven qui flotte

De nombreuses poses nous ont permis de profiter du bon air du large, d'admirer (enfin surtout Sylvie) quelques body surfers sur les vagues et au Raven de faire trempette après avoir échappé à un ensablement. (nous confirmons que les Raven peuvent sortir des salons, en plus ils flottent :-)

Chaumière de Kerascoet

Pour ce remettre de ces émotions une ballade routière à travers monts (c'est une expression bien sûr, rien à comparer avec les sommets pratiqués par certains vrais vététistes :-) et villages nous a conduit à Kerascoet, un charmant petit village de chaumières. Endroit révé pour crever et regonfler le Raven qui hurle de douleur au contact du bitume. Nous en avons profité pour photographier un point d'eau (très important pour les frappadingues le repérage des ceux-ci, et ce n'est pas Serge qui nous contredira :-)

Point d'eau de Kerascoet

Bien sûr nous nous sommes pris quelques grains bien dosés (avec les grêles et tout) sur la tête et sur le reste aussi :-), mais à chaque fois le beau temps est revenu rapidement (enfin il ne pleuvait plus); ca nous a donné à chaque fois une excuse pour rentrer à l'hôtel (comme si on avait besoin d'une excuse pour aller sous la couette :-)


C'est donc requinqués et plutôt détentus que nous avons pris la route du retour sous un soleil radieux, et ravis de ne pas avoir eu à supporter tous ces parigots en vacances (et les autres non plus d'ailleurs ;-))))


Par Sylvie et Gilles


© 1997 © 2002 Les Frappadingues